top of page

Le mouvement des femmes est en construction

Est-ce qu’il y a de la place pour nous, les femmes aux marges, au sein du mouvement des femmes ? La réponse est oui. Pas parce qu’on nous donne la parole, mais parce qu’on la prend. Pas parce qu’on est incluses, mais parce que, en ce moment historique au sein du mouvement des femmes au Québec, il y a des femmes qui prennent l’espace public et qui remettent au centre certaines expériences qui étaient systématiquement effacées auparavant. On existe. Et c’est dans notre existence même que se trouve cette résistance au sexisme, au racisme, à l’hétéronormativité, à la transphobie, au capacitisme et à toute autre violence qui opprime les femmes. Comme l’a dit Sojourner Truth, ancienne esclave, féministe et activiste pour l’abolition de l’esclavage : « Ne suis-je pas une femme ? »



bottom of page